Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

Le Consortium présent à la Conférence WEDC 2017

Leave a comment

Lors de la 40ème édition de la conférence internationale du centre WEDC, le Directeur du Consortium WASH RDC, Gian Melloni, a présenté son article « Adapter le suivi et l’évaluation de l’eau, hygiène et assainissement à toutes les exigences : l’expérience du Consortium WASH RDC » le mardi 25 juillet 2017 à Loughborough, basé sur les expériences d’harmonisation du cadre de suivi et évaluation du programme.


Organisée par l’Université de Loughborough au Royaume-Uni, la conférence internationale a été tenue du 24 au 26 juillet 2017. Plus de 400 personnes provenant d’une cinquantaine de pays ont fait acte de présence et près de 180 articles ont été présentés et discutés. Les conférences WEDC offrent des espaces de partage mutuel, d’apprentissage et de réseautage à des divers acteurs du secteur EHA. L’agence coordinatrice du Consortium WASH RDC, Concern Worldwide, a été représentée à deux reprises, notamment par la présentation du cadre de suivi et évaluation du Consortium et le conseiller WASH Franck  Flachenberg. En outre, la RDC a également été discutée par Julie Aubriot d’UNICEF RDC, qui a expliqué le mécanisme de post-certification du programme national « Village Assaini ».

La pérennité des services EHA a été au centre de plusieurs présentations et débats lors de ces trois journées. Entre autres, l’implication plus active des gouvernements locaux et nationaux dans la planification ainsi que la mise en œuvre et le suivi des services EHA à long-terme ont été discutées dans ce cadre. La gestion communautaire, dans le cadre de renforcer le rôle des autorités gouvernementales, et la viabilité financière des services EHA ont également été présentés à plusieurs reprises. Un autre thème émergent a été l’Objectif de Développement Durable (ODD) n° 6. Des représentants d’UNICEF et l’OMS du Joint Monitoring Programme (JMP) ont présenté des données actualisées de l’ODD 6 et ont clarifié quelques différences avec les Objectifs Millénaires pour le Développement, comme une classification plus précise des services d’eau et d’assainissement et l’introduction de l’accès à l’hygiène comme catégorie autonome de l’eau ou de l’assainissement. L’ODD 6 met également plus l’accent sur la qualité de l’eau potable.

La thématique du suivi et évaluation des services EHA a également été au centre des débats sur la durabilité, comme mécanisme clé pour assurer la redevabilité entre les fournisseurs de services et les responsables d’implémentation, et comme processus crucial pour permettre de faire un suivi et de mesurer les résultats. Des systèmes fiables de suivi sont notamment essentiels pour générer des données factuelles et permette ainsi la prise de décision stratégique. Le rôle de la gestion des connaissances pour influencer les politiques et les pratiques a également été souligné.

L’article présenté par le Directeur du Consortium sur le cadre de suivi et évaluation du programme a généré un riche débat sur comment aligner les indicateurs d’un cadre logique qui comprend différentes exigences, tout en le gardant simple. Le modèle du Consortium en général a également été discuté, ainsi que l’intégration des résultats de suivi et évaluation du Consortium dans le programme nationale « Village Assaini ».

 

 

Leave a Reply