Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

Des services d’eau durables pour lutter contre le changement climatique

Leave a comment

La Semaine mondiale de l’eau de Stockholm (Suède) est organisée chaque année par l’Institut International de l’Eau de Stockholm (SIWI en anglais). Pour l’édition 2017, qui s’est tenue entre le 27 août et le 1er septembre, la thématique principale était : « L’eau et le gaspillage: réduire et réutiliser », en lien avec la thématique fixée par UN Water pour la Journée Mondiale de l’Eau 2017. Plusieurs sessions se sont penchées sur le lien entre l’eau et la lutte contre le changement climatique, une thématique qui concerne également la RDC. Le Consortium WAHS RDC contribue aux efforts de limiter le gaspillage à travers une conscientisation sur l’importance de l’eau dans les 600 villages qui bénéficient de son appui.

La République Démocratique du Congo se caractérise par une richesse en eaux de surface et souterraines, mais malgré cela l’accès à l’eau potable de qualité et en quantités suffisantes reste un principal défi. Environ 35 millions des congolais et congolaises n’ont toujours pas accès à des sources d’eau améliorées, et la disparité entre zones urbaines et zones rurales est très marquée, avec 70% de la population rurale n’ayant pas accès à des sources d’eau améliorées contre 20% dans des zones urbaines.

Néanmoins l’abondance d’eau dans le pays, le changement climatique entraîne des importants risques pour l’approvisionnement d’eau et les services d’hygiène et assainissement. Le réchauffement climatique et la déforestation ont comme conséquences un plus grand nombre de sécheresses d’un côté, mais aussi un plus grand nombre d’inondations, ce qui augmente le risque de contamination des sources d’eau potable déjà existantes. Ces risques ont aussi été pris en compte dans l’Objectif de Développement Durable (ODD) 6 portant sur l’eau, qui fait à plusieurs reprises référence à des aspects liés au changement climatique, comme l’importance de réduire la pollution et assurer la viabilité de l’approvisionnement en eau.

L’importance de la réalisation des ODD et les liens entre l’accès à l’eau et le changement climatique ont été soulignés pendant la Semaine mondiale de l’eau. Lors de la clôture de l’événement, Torgny Holmgren, directeur de SIWI, a mentionné l’importance de valoriser l’eau à tous les niveaux, et surtout de mettre en exerce la valeur monétaire de cette ressource pour permettre un usage plus économique et efficient.

Le Consortium WASH RDC contribue à travers son approche économique à conscientiser les populations sur la valeur de l’eau. En assurant que les communautés changent de comportement concernant des aspects comme la bonne conservation de l’eau, et que des comités de gestion d’eau sont formés et veillent que les usagers contribuent aux services d’eau, les populations sont plus conscientes de l’usage plus efficient de l’eau. Ceci contribue considérablement à la pérennité financière des points d’eau.

Depuis le début du programme en 2013, presque 600 villages ruraux dans 7 provinces et 16 Zones de Santé ont ainsi bénéficié du support du Consortium WASH RDC. 565 points d’eau ont été installés au jour, qui sont gérés par des comités formés et élus, ce qui résulte en un accès à l’eau amélioré pour plus de 320.000 personnes.

 

Leave a Reply