Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

“Maintenant je collecte de l’eau en deux minutes!”

Leave a comment

Le village de Mulombwa, situé dans le territoire de Manono dans la province de Tanganyika, est un des 187 villages qui a été certifié comme « Village Assaini » grâce à l’appui du programme Consortium WASH RDC et Concern Worldwide. Le village compte depuis 2016 avec un point d’eau qui fournit à la communauté de l’eau potable. Lilyana Mwenze (11 ans) est une des personnes qui bénéficient aujourd’hui du point d’eau et nous raconte comment les choses ont changé pour elle depuis que Concern Worldwide leur a visité la première fois.

Avant la construction de la pompe d’eau à Mulombwa, Lilyana et sa sœur aînée collectaient de l’eau d’une source traditionnelle située en dehors du village. Elles devaient s’y rendre plusieurs fois par jour pour collecter la quantité nécessaire pour répondre aux besoins de leur famille.

La source d’eau traditionnelle où Lilyana et sa soeur cherchaient de l’eau avant l’installation du point d’eau. Photo: Concern Worldwide/Kieran McConville

Pendant la saison sèche, elles devaient creuser des nouveaux trous dans le sol et attendre à qu’ils se remplissent d’eau, sans être sûres que ce serait le cas. Par contre, lors de la saison de pluies, l’eau y était abondante, mais elle se remplissait aussi de déchets et ordures que les pluies amenaient du village, contaminant l’eau ainsi. «Nous pouvions voir des choses sales dans l’eau quand il pleuvait. L’eau était sombre, et donc un problème. » explique Lilyana. Elle savait que ce n’était pas une bonne chose.

Lilyana et ses sœurs et frères sont souvent tombé-e-s malades à cause de l’eau et manquaient les cours à l’école à cause de la diarrhée. « Quand on buvait de cette eau, nous avions des douleurs à l’estomac. Mais on la buvait quand même car on n’avait pas le choix. »

Elle se rappelle du jour que Concern Worldwide est arrivé à Mulobwa pour la première fois pour présenter le programme du Consortium WASH RDC. Les agents de Concern se sont présentés aux gens du village et leur ont expliqué qu’une pompe d’eau pourrait être construite, mais qu’en attendant la communauté devait faire bouillir leur eau pour la rendre potable. Ils ont également parlé de beaucoup d’autres choses, comme l’importance du lavage des mains et de la propreté des parcelles, et ils ont montré aux familles comment construire des latrines. Ils ont aussi demandé à la communauté de recueillir du matériel pour aider à construire une enceinte pour la pompe. Tout le village s’est impliqué dans les travaux et les activités d’assainissement.

La pompe a finalement été construite en 2016, ce qui a rendu Lilyana très heureuse. « La pompe est tout près de chez moi et l’eau est propre et saine. » 

Lilyana passait plusieurs heures par jour à collecter de l’eau pour sa famille. « Maintenant je collecte de l’eau en deux minutes ! ». Et en plus, elle peut obtenir plusieurs litres d’eau en une fois.

« J’ai plus de temps libre pour aider ma mère à la maison et pour faire mes devoirs. » Et maintenant, elle ne tombe pas si souvent malade et elle ne manque presque jamais les cours à l’école. Pour Lilyana, étudier est important car elle veut devenir infirmière plus tard. « Je veux guérir les gens ».

 

Elle ajoute que si la pompe tomberait en panne et qu’elle devrait retourner à l’ancienne source d’eau, elle sait maintenant qu’elle doit faire bouillir l’eau d’abord. Mais elle ne s’inquiète pas trop à ce sujet, car un comité de gestion d’eau élu par le village veille à que la pompe fonctionne bien, et la communauté collecte des fonds pour payer la maintenance de la pompe. Sa mère par exemple, contribue au fonds avec 500 francs par mois.

 

Lilyana et sa famille à Mulombwa. Photo: Concern Worldwide/Kieran McConville

Leave a Reply