Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales


Leave a comment

La 8ème Revue Technique en images

Une sélection de photos de notre dernière Revue Technique, qui a eu lieu le 26 juin 2018 à Kinshasa, est maintenant disponilbe sur notre page Facebook.

La thématique de la journée, « Les interventions EHA dans la RDC rurale et semi-urbaine : plusieurs approches, des objectifs partagés », a été développée par les présentations de UNICEF RDC, Consortium WASH RDC, IMA World Health, Consortium SWIFT et la Direction de l’Hygiène et de la Salubrité Publique. Voici une prévue de la sélection :

Consortium WASH RDC

Continue reading


Leave a comment

Le Consortium WASH RDC présente à la 41ème édition de la conférence internationale WEDC : La transition vers des services WASH durables et résilients

Le jeudi 12 juillet 2018 à Nakuru, Kenya, lors de la 41ème édition de la conférence internationale du centre WEDC, la responsable du suivi et évaluation du Consortium WASH RDC, Kristina Nilsson, a présenté notre article « La gestion communautaire des points d’eau en République Démocratique du Congo (RDC) : identifier les facteurs liés au succès ». La recherche qui a donné naissance à l’article visait à identifier les caractéristiques des communautés et des comités de gestion d’eau les plus efficaces pour que les communautés atteignent l’autosuffisance financière en matière d’entretien et exploitation de leurs points d’eau.

Kristina Nilsson, responsable du suivi et évaluation du Consortium WASH RDC

Le Consortium WASH RDC vise à assurer la durabilité des services d’eau en milieu rural en RDC à travers l’ « approche économique », selon laquelle les utilisateurs du service ne se considèrent pas comme des bénéficiaires mais comme des usagers payants. La gestion de ces services est assurée par des comités de gestion d’eau élus au niveau du village ou du quartier. Le Consortium WASH RDC développe les capacités des comités en gestion technique et financière, en mettant l’accent sur l’importance pour la communauté d’être en mesure de prendre en charge les coûts des services à court, à moyen et à long terme pour en assurer la pérennité. Les comités sont accompagnés dans l’élaboration d’un plan d’affaires décrivant les coûts liés au point d’eau et les mécanismes pour les recouvrir et pour atteindre l’un de trois niveaux d’autosuffisance financière, que nous appelons « équilibres » dans le cadre de notre programme :  Continue reading


1 Comment

8ème Revue Technique du Consortium WASH RDC : « Les interventions EHA dans la RDC rurale et semi-urbaine : plusieurs approches, des objectifs partagés »

Participants à la 8ème Revue Technique. Kinshasa, 26 juin 2018 / Photo : Kandindi

Participants à la 8ème Revue Technique. Kinshasa, 26 juin 2018 / Photo : Kandindi

Le mardi 26 juin, la 8ème édition de la Revue Technique du Consortium WASH RDC a eu lieu à Kinshasa, dans les locaux du Cercle Elaïs. Les mots de Gian Melloni, directeur du Consortium WASH RDC, et du dr. Berthe Banzua, directrice de la Direction de l’Hygiène et de la Salubrité Publique (Ministère de la Santé Publique), ont introduit la thématique de la journée : « Les interventions EHA dans la RDC rurale et semi-urbaine : plusieurs approches, des objectifs partagés ». Continue reading


Leave a comment

Il est temps de se retrouver pour la 8ème édition de la Revue Technique !

Organisées à Kinshasa deux fois par an, les Revues Techniques du Consortium WASH RDC rassemblent une pluralité d’acteurs pour discuter de solutions durables et adaptées aux besoins en eau, hygiène et assainissement des populations rurales de la RDC.

Le 26 juin 2018, la 8ème édition aura lieu dans les locaux du Cercle Elais, portant sur le thème « Les interventions EHA dans la RDC rurale et semi-urbaine : plusieurs approches, des objectifs partagés».

Pour cette édition, la Direction de l’Hygiène et de la Salubrité Publique, UNICEF, IMA World Health et le Consortium SWIFT ont été invités à présenter leurs programmes et à partager les leçons apprises ensemble au Consortium WASH RDC.

Dans l’attente de découvrir les résultats des discussions de demain, retrouvez les rapports des dernières éditions en cliquant ici.


Leave a comment

Journée mondiale de l’eau 2018 : combattons le choléra !

Depuis le 1993, chaque année le 22 mars est dédié aux célébrations de la Journée mondiale de l’eau, mise en place par l’Assemblée Générale des Nations Unies à travers la résolution A/RES/47/193.  Cet anniversaire est une occasion de rappeler l’importance de l’eau dans la vie de toutes et tous et de mettre en lumière les disparités qui existent au niveau global dans l’accès à l’eau potable : 2,1 milliards de personnes n’ont toujours pas d’eau potable à disposition à leur domicilie[1]. En milieu rural, cette chiffre se traduit par l’exclusion de l’accès d’une personne sur deux.

Mama Kabula, Mulombwa, Zone de Santé de Manono, Tanganyika

En République Démocratique du Congo, cette problématique touche un niveau plus alarmant, presque 70 % de la population rurale s’approvisionnant en eau à des sources potentiellement contaminées, avec des conséquences néfastes sur le plan sanitaire, social et économique. Le 2017 et le début du 2018 ont été marqués par la diffusion de la plus sévère épidémie de choléra connue dans le pays depuis le 1994. En 2017, 55 000 personnes sont tombées malades à travers 24 des 26 provinces du pays (28% de plus par rapport à l’année précédente), et 1 190 sont décédées[1]. En raison de ça, la thématique choisie au niveau national pour la Journée mondiale de l’eau est « Consommons uniquement de l’eau potable pour éviter le choléra ».  Continue reading


Leave a comment

7ème Revue Technique du Consortium WASH RDC : « Services communautaires d’eau : prospectives de pérennité économique »

Le jeudi 15 Mars, la 7ème édition de la Revue Technique du Consortium WASH RDC a eu lieu à Kinshasa, dans la salle Bakandja du Centre d’accueil Caritas Congo. Plus de 60 participants ont animé le débat, visant à comprendre si et comment les systèmes de gestion communautaire des services d’eau en RDC puissent atteindre la pérennité économique. À travers les présentations menées par Kristina Nilsson (Consortium WASH RDC), Charlotte Bitulu (ADIR) et Diane Bommart (ELAN RDC), la réflexion a été ouverte sur les facteurs de succès des comités de gestion en milieu rural et peri-urbain et sur les éventuelles opportunités d’apprentissage offertes par les initiatives de partenariat public/privé pour le développement. Les thèmes des présentations ont ensuite été approfondis lors de travaux de groupe.

Les présentations sont disponibles et téléchargeables :

Consortium WASH RDC – L’approche économique : facteurs liés au succès

ADIR – Gestion communautaire des systèmes d’adduction d’eau potable par les ASUREP

ELAN RDC – Partenariat avec le secteur privé pour un développement économique durable et inclusif

Le Consortium WASH RDC remercie toutes et tous les participants à cette journée de partage d’idées et d’expériences !

 

Participants à la 7ème Revue Technique. Kinshasa, 15 mars 2018 / Photo : Kandindi


Leave a comment

Renforcement de la chaine d’approvisionnement des pièces de rechange au Tanganyika

Partout en Afrique subsaharienne les pompes à main sont la première technologie utilisée pour l’approvisionnement en eau en milieu rural. Malheureusement, les taux de défaillance de ces pompes sont élevés dans toute la région et en particulier en RDC, où, d’après une étude effectuée par Rural Water Supply Network en 2009, 67% des pompes manuelles étaient non fonctionnelles. Afin d’éviter cet écueil et d’améliorer la pérennité des installations qu’elle aménage, l’ONG Concern Worldwide, dans le cadre de son travail au sein du Consortium Wash RDC, a jugé indispensable de comprendre les causes du mal fonctionnement des systèmes de pompe manuelle et la manière dont les Comités de gestion d’eau (Comités) et les Organisations Non Gouvernementales Internationales (ONG-I), planifient, préparent et gèrent le remplacement et la maintenance des pièces détachées. En 2014, l’étude « Pièces de rechanges pour Pompes Manuelles : analyse de la Chaîne d’Approvisionnement » a été donc commandité par Concern Worldwide au cabinet de conseil Absolute Options.

Point d’eau de Mande, Manono, Tanganyika

Cette étude a identifié le manque d’accès aux pièces de rechange comme une des principales barrières à la pérennisation des pompes à main en RDC. Les ONG-I achètent les pompes à main et les pièces détachées directement auprès des fabricants en Inde (les autres options étant la France, le Kenya, le Swaziland et le Mozambique). Les Comités sont presque exclusivement alimentés par les ONG-I et leur forte dépendance sur ces dernières limite le développement d’une chaîne d’approvisionnement en pièces de rechange. De fait, le marché des pièces de rechange en RDC souffre d’une ‘défaillance du marché de la demande induite par les ONG-I’ : les acheteurs affirment que l’offre est insuffisante pour répondre à la demande, et les fournisseurs qu’une faible demande les empêche d’avoir des stocks plus grands et plus diversifiés.

Continue reading