Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

Trois questions à Jean Claude Kalundu, Superviseur Eau et Assainissement de la Zone de Santé de Kiambi

Leave a comment

 

Jean Claude Kalundu, avec le Manuel de gestion et guide de formation des comités de gestion d’eau du Consortium WASH RDC

Jean Claude Kalundu, avec le Manuel de gestion et guide de formation des comités de gestion d’eau du Consortium WASH RDC

Quel est votre rôle en tant que Superviseur Eau, Hygiène et Assainissement pour la Zone de Santé de Kiambi ?

Le rôle du Superviseur Eau et Assainissement (SEA) est d’amener la c communauté à comprendre que sa santé est directement liée à sa gestion de l’eau et de l’assainissement. Il est très important d’amener la communauté à changer de comportement, mais c’est un processus qui prend du temps et qui passe par la sensibilisation. Par exemple, la communauté doit comprendre que les maladies diarrhéiques sont liées à la consommation d’eau non potable, et que de nouvelles pratiques, comme le fait de bouillir cette eau, permet de limiter les risques de maladie. En termes de salubrité, il s’agit aussi de leur expliquer que la propreté des parcelles et la gestion des ordures peut permettre de diminuer l’incidence de maladies comme le paludisme, par exemple. De même, je leur explique l’importance d’avoir des latrines, en pointant que ce qu’ils vont faire dans la brousse risque de se retrouver dans l’eau qu’ils consomment.

Pourquoi cette formation est-elle importante pour vous ?

Cette formation est importante parce qu’elle me permet d’acquérir des connaissances que je n’avais pas. Je suis en train de me familiariser avec l’approche en 12 étapes du Consortium et ses logiques. C’est très important car nous avons des communautés à gérer et des comités à former afin qu’ils se prennent en charge et apprennent à pérenniser leurs ouvrages.

Quelle est la partie la plus intéressante de cette formation, selon vous ?

La partie portant sur le Manuel de gestion et guide de formation des comités de gestion d’eau m’a sérieusement intéressé. En effet, jusqu’à présent, nous formions les comités avec du matériel assez superficiel. Je pense qu’il serait bon de traduire le Manuel de gestion et guide de formation des comités de gestion d’eau en langue locale pour les gens qui travaillent directement avec les communautés. Sans aucun doute, le module qui m’a le plus intéressé dans ce guide est celui sur le développement du plan d’affaire (ou business plan).

 

Leave a Reply