Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

A l’occasion de la 7e édition de la Journée Mondiale du Lavage des Mains, le Consortium WASH RDC fait la promotion de la mise en œuvre de solutions locales et durables en termes de lavage des mains

Leave a comment

Se laver les mains est l’investissement le plus rentable dans le secteur de l’eau, hygiène et assainissement. Voilà un secret à la portée de tous. Un secret qui ne devrait plus en être un.

 A l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale du Lavage des Mains le 15 octobre 2015, le Consortium WASH RDC partenaire du Programme National Village Assaini, voudrait une fois de plus rappeler ce secret bien gardé : « se laver les mains avec de l’eau et du savon ou de la cendre est le moyen le plus efficace et le plus rentable pour améliorer la santé de millier de congolais victimes des maladies et infections féco-orales dues à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par les matières fécales et par les mains sales ».

Démonstration de lavage des mains, Zone de santé : Bolobo, Province : Mai Ndombe

Démonstration de lavage des mains, Zone de santé : Bolobo, Province : Mai Ndombe

Les 5 moments critiques de la journée pour le lavage des mains : après l’utilisation des toilettes/latrines ; après le nettoyage du derrière d’un enfant; avant de préparer la nourriture ; avant de manger ; avant d’allaiter.

En milieu rural, où seul 29% de la population a accès à l’eau potable et où les sources d’eau alternatives (fleuve, rivière, marais, etc) sont souvent éloignées de plusieurs kilomètres, la promotion de l’amélioration de l’hygiène et du lavage des mains aux 5 moments critiques de la journée reste problématique. Ainsi, malgré les efforts déployés, 40 millions de Congolais ne se lavent pas les mains aux moments critiques de la journée, faute d’eau propre, de savon ou de cendre (MICS 2010).

Cette constatation est d’autant plus alarmante qu’en 2012, le Ministère de la Santé estimait qu’un meilleur accès à l’eau potable, une amélioration de l’assainissement et l’adoption de pratiques d’hygiènes appropriées permettraient de réduire de 75% la propagation du paludisme, de la diarrhée et des infections respiratoires, principales causes de mortalité et de morbidité chez les enfants de moins de 5 ans en RDC dans le pays.

Afin de relever ce défi le Consortium WASH RDC accompagne plus de 500 villages répartis sur 7 provinces de la République . La stratégie de mobilisation communautaire du Consortium met la pérennité des améliorations vers les 7 normes du programme national « Village Assaini » au cœur de son travail. Pour cette raison, nous proposons aux communautés d’utiliser leurs compétences et capacités propres pour réaliser des Petites Actions Faisables Importantes (PAFI).

Les PAFI sont des actions simples et immédiates qui conduisent à l’amélioration faisable et pérenne de la santé du ménage et de la communauté dans son ensemble. Bien qu’elles ne constituent pas toujours selon les standards internationaux des “pratiques idéales”, elles sont un premier pas plus susceptibles d’être adoptées dans les pratiques des ménages ou des écoles. Considérées comme réalisables par le ménage, compte tenu de ses pratiques actuelles, de ses ressources, et de son contexte social particulier, les PAFIs adaptent les étapes de progression vers les 7 normes aux capacités des ménages.

Il existe des PAFI pour améliorer l’accès à l’hygiène, à l’assainissement aussi bien que pour l’accès à l’eau. Le Consortium développe un catalogue de PAFIs à construire et à partager avec tous.

Dans ce combat pour l’amélioration durable de la santé, même à travers une approche progressive vers l’amélioration du lavage des mains, le défi de l’accès à l’eau peut être dans certains contextes « de rareté de l’eau » un véritable frein à l’atteinte de résultats.

C’est pour cela que le Consortium WASH RDC encourage les communautés à trouver des  solutions adaptées à leur contexte, choisies sur base d’un calcul économique et d’une logique de progressivité. Cela leur permet d’ajuster leur capacité de financer au coût des différentes solutions possibles. Le Consortium WASH RDC les aide dans cette décision en encourageant la mise en œuvre de solutions locales, nécessitant peu de moyens. En termes de lavage des mains, il s’agit souvent de l’achat d’un bidon ou d’une bouteille d’eau.

Vous trouverez ci-dessous des photos des PAFI ‘lavage des mains’ imaginées par les communautés avec lesquelles le Consortium WASH RDC travaille, qui constituent de beaux exemples d’ingéniosité et d’appropriation de cette problématique.

Si vous voulez contribuer au catalogue PAFI du Consortium WASH RDC, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ci-dessous.

Latrines hygiéniques, Kasai Central

Latrines hygiéniques, Kasai Central

Cendres, Aire de Santé de Kaula, Kasai Central

Cendres, Province: Kasai Central

Latrines hygiéniques, et son dispositif de lavage des mains, Province: Kasai Central

Latrines hygiéniques, et son dispositif de lavage des mains, Province: Kasai Central

Modèle de dispositif de lavage des mains, Province: Tanganyika

Modèle de dispositif de lavage des mains, Province: Tanganyika

Modèles de dispositifs de lavage des mains, Province: Tanganyika

Modèle de dispositif de lavage des mains, Province: Tanganyika

Séance de démonstration de lavage des mains dans une école, Province: Tanganyika

Séance de démonstration de lavage des mains dans une école, Province: Tanganyika

Démonstration de lavage des mains par des RECO, Province: Equateur

Démonstration de lavage des mains par des RECO, Province: Equateur

Leave a Reply