Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

La 4ème Edition des Revues Techniques du Consortium WASH RDC : Un premier pas vers la réflexion autour de la mise en application de la Loi sur l’Eau

Leave a comment

Force est de reconnaître que les Revues Techniques du Consortium WASH RDC sont devenu un évènement clé du secteur Eau, Hygiène et Assainissement en RDC. Ainsi, la 4e édition des Revues Techniques du Consortium WASH RDC qui s’est déroulée les 28 et 29 Janvier 2016 à Kinshasa a accueilli plus d’une centaine de personnes qui ont réfléchi, débattu, appris et échangé autour de la thématique suivante : « La Loi sur l’Eau : défis, succès et opportunités pour le secteur Eau, Hygiène et Assainissement rural en RDC ».

IMG_9943

Photo de famille de la 4e Revue Technique du Consortium WASH RDC

Les Revues Techniques du Consortium WASH : Qu’est-ce que c’est ?

Véritables plateformes d’échanges des connaissances et des savoir-faire du secteur Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) en RDC, les Revues Techniques du Consortium WASH RDC regroupent deux fois par an une grande variété d’acteurs : autorités nationales, provinciales et locales ; membres des communautés d’usagers ; bailleurs de fonds ; Nations Unies et opérateurs du secteur privé et de la société civile (ONGs internationales et nationales, organisations à base communautaire).

Ces rencontres sont l’occasion de débattre et de réfléchir tous ensemble à la mise en œuvre de solutions durables et adaptées aux besoins en eau, hygiène et assainissement des populations rurales de la RDC. Elles permettent également aux acteurs EHA de faire des recommandations à l’ensemble du secteur. Depuis juillet 2013, 4 Revues Techniques ont réuni entre 50 et 90 acteurs du secteur à chaque fois:

  • Fév. 2014 : Sélection des villages, mobilisation communautaire et approche économique ;
  • Déc. 2014 : Différentes étapes de la mobilisation communautaire – l’approche « orientée client ;
  • Juillet 2015 : Comment faire des investissements durables dans le secteur EHA rural en RDC ?
  • Janvier 2016 : La Loi sur l’Eau : Défis, succès et opportunités pour le secteur EHA rural en RDC.

Contexte de cette 4e Revue Technique : pourquoi cette thématique maintenant ?

La Loi sur l’Eau et les enjeux liés à son application pour les autorités (nationales, provinciales et locales), la société civile (ONGs nationales, internationales et organisations à base communautaire), les bailleurs de fonds et le secteur privé ont été au cœur de la 4e édition des Revues Techniques du Consortium WASH RDC.

Après plusieurs années d’attente, la Loi sur l’Eau a été promulguée par le président de la République le 4 janvier 2016. Cette loi, dont l’adoption avait été demandée par nombre d’ONGs intervenant dans le secteur EHA grâce à une action de plaidoyer du Consortium WASH RDC, offre les premières clarifications en termes de rôles et responsabilités de chacun dans la gestion de l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement en RDC et donne notamment de larges prérogatives en la matière aux 26 provinces et 860 entités territoriales décentralisées (ETD) du pays. Il faut rappeler qu’en mars 2015, le nombre de provinces en RDC est officiellement passé de 11 à 26, cette nouvelle division représentant un pas de plus vers la décentralisation du pays.

Egalement, il est important de souligner que pour le moment, le manque de coordination et de compétences au sein du secteur EHA ne permet pas l’application de la Loi sur l’Eau. La 4e Revue Technique du Consortium WASH RDC a donc permis d’échanger des expériences et d’initier une réflexion sur la meilleure manière d’adresser ces difficultés. Le partage d’expérience et d’expertise d’acteurs ayant déjà travaillé avec nombre d’entités décentralisées et déconcentrées dans et en dehors du secteur EHA (PNUD, SNV, GIZ, ONGs locales et le Consortium WASH RDC) a donc été d’une richesse inestimable.

Déroulement de l’évènement

L’atelier d’échange a été extrêmement utile pour socialiser le concept de la gouvernance du secteur de l’Eau, Hygiène et Assainissement dans le cadre de la décentralisation et avancer quelques pistes de travail pour adapter de façon concertée les modes opératoires des uns et des autres pour renforcer ces dynamiques de redevabilité et de bonne gouvernance en ligne avec le nouveau paysage juridique du secteur EHA.

Ainsi, les 28 et 29 Janvier 2016, plus d’une centaine d’acteurs du secteur ont écouté, échangé, dialogué et travaillé autour des thématiques suivantes:

  • La décentralisation et la loi sur l’eau
  • L’importance de la redevabilité pour garantir la durabilité des services EAH en milieu rural en RDC
  • Les relations de redevabilié dans les services EHA (à travers des partages d’expériences de mise en pratique en RDC)
  • Le rôle des organismes externes d’appui dans la promotion des principes de redevabilité

La présence et la contribution de l’ensemble de ces acteurs du secteur EHA (membres d’entités gouvernementales au niveau national, provincial et local, personnels terrain et technique d’ONGs locales et internationales, bailleurs de fonds, Nations Unies, secteur privé, etc) ont permis, une fois de plus, de faire de cet évènement biannuel une véritable plateforme d’échange des connaissances et des savoir-faire du secteur EHA en RDC.

Leurs réflexions lors des travaux de groupe et leurs interventions lors des discussions en plénière ont ensuite nourri le débat national du Forum International de l’Eau à Kinshasa (FIEK) qui s’est tenu du 3 au 5 Février 2016. Durant cet évènement organisé par le CNAEHA, le Consortium WASH RDC, en collaboration avec le Ministère de la Décentralisation et le Groupe Inter-Bailleurs EHA, a présenté les principales conclusions et recommandations de sa 4e Revue Technique en vue d’appuyer la mise en application de la Loi sur l’Eau.

Vous trouverez ci-dessous les présentations de la journée ainsi que deux documents de reference sur la redevabilité dans le secteur Eau et Assainissement produits par UNICEF.

Le rapport de cette Revue Technique ainsi que les photos de l’évènement seront bientôt posté sur notre site internet.

Un grand merci à nos modérateurs, présentateurs et facilitateurs, sans qui le bon déroulement de ces deux jours n’aurait pas été possible !

198

 

 

Leave a Reply