Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

Journée Mondiale des Toilettes 2016 : des toilettes et des emplois

Leave a comment

La Journée mondiale des toilettes, célébrée chaque année le 19 novembre, est destinée à prendre des mesures pour les 2,4 milliards de personnes qui vivent sans toilettes et sensibiliser le grand public sur les questions de l’hygiène. Cette année, le thème «des toilettes et des emplois» met l’accent sur l’impact que peuvent avoir les toilettes, ou plutôt leur absence, sur les moyens d’existence des personnes.

Travaux communautaires, Photo de groupe, de famille, Katolo, Manono, Tanganyika

Selon une étude de Hutton en 2012, dans des nombreux pays les maladies causées par le manque d’assainissement et d’hygiène entraînent une perte de productivité pouvant atteindre jusqu’à 5% du PIB. Au plan mondial, l’absence d’assainissement et l’eau insalubre font perdre chaque année 260 milliards de dollars dans de nombreux secteurs économiques, mais surtout dans celui de la santé. 315.000 enfants meurent chaque année à cause d’assainissement inadéquat et l’eau insalubre, selon des chiffres de WASHwatch en 2016.

Travaux communautaires, Katolo, Manono, Tanganyika

Construction d’une latrine à Katolo, Manono, Tanganyika

Aujourd’hui, une personne sur dix n’a d’autre choix que de déféquer en plein air (OMS/UNICEF, 2015), mais selon Hutton (2015) l’installation de toilettes pour les populations rurales qui pratiquent actuellement la défécation en plein air rapporterait cinq à sept fois plus qu’elle ne coûte. Les besoins en services d’approvisionnement en eau et d’assainissement au plan mondial dépassent les 50 milliards de dollars (Freedonia, 2013) et il faut donc répondre à une énorme demande. Faire de l’assainissement une opportunité commerciale à long terme pourrait accélérer les progrès, susciter des investissements, et créer des emplois.

En RDC, selon un rapport conjoint de l’OMS et UNICEF de 2015, seulement 29% des congolais et congolaises vivant en milieu rural ont accès à des services d’assainissement adéquats. Le Consortium WASH RDC travaille pour améliorer l’accès des populations rurales à des installations sanitaires adéquates et fait de la sensibilisation pour promouvoir des bonnes pratiques en hygiène chez les populations rurales. Depuis 2013, les agences membres du Consortium ont construit 136 blocs de latrines scolaires, 741 latrines de démonstration et 25 centres de santé comptent avec des latrines hygièniques, en créant des emplois pour des ouvriers des localités aussi. En total, plus de 14.000 personnes ont accès à une latrine hygiénique grâce à l’appui du Consortium.

Latrines prototypes, Kizonde, Moba, Tanganyika

Latrines de démonstration à Kizonde, Moba, Tanganyika

Ecole primaire, latrinesLuba, Manono, Tanganyika

Latrines à l’école primaire de Luba, Manono, Tanganyika

Leave a Reply