Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

Le Consortium WASH RDC forme ses agents sur la lutte contre la discrimination de genre

Leave a comment

En dépit du rôle essentiel recouvert au sein de leurs foyers et communautés, partout dans le monde les femmes et les filles sont sujettes, sur la base de leur genre, à des différents types de discrimination et de violence. C’est autant vrai dans les milieux ruraux de la RDC, où le Consortium WASH RDC implémente son programme d’amélioration des services  et pratiques d’eau, hygiène et assainissement.

Pour assurer que les filles et les femmes dans les communautés appuyées bénéficient autant que les garçons et les hommes des solutions mises en place, le Consortium WASH RDC a intégré depuis le début du programme des mesures différentes dans toutes ses activités. Il s’agit de prendre en considération les besoins spécifiques des femmes au moment de la conception des infrastructures (comme par exemple concevoir des latrines séparées et sécurisées dans les écoles), mais surtout de promouvoir les femmes en tant que leaders, en encourageant leur représentation dans les comités de gestion d’eau -et notamment dans les rôles clés-  et plus largement leur prise de décision au sein de la communauté.

Formation de l’équipe CRS à Kananga

Pour intégrer la dimension du genre dans tous ses programmes, Concern Worldwide, l’agence coordinatrice du Consortium WASH RDC, a établi un partenariat avec Sonke Gender Justice, une ONG sud-africaine spécialisée dans l’égalité des sexes, la prévention de la violence basée sur le genre et la réduction du VIH. Dans le cadre de ce partenariat, des sessions de formation sur le genre ont été organisées dans certaines missions de Concern Worldwide. Dany Sahenga, superviseur des questions de genre et égalité des sexes chez Concern Worldwide RDC, a été l’un des bénéficiaires de cette formation en 2018. Entre Juin et Juillet 2018, en tirant parti de cette expérience, il a à son tour formé 13 agents de terrain de Concern Worldwide, 6 agents ACTED et 5 agents CRS travaillant au sein du Consortium WASH RDC à Manono, Kongolo et Kananga.

L’objectif de ces formations était de créer un forum de discussion dynamique pour les participantes et les participants et une occasion de réflexion critique pour apprendre à reconnaitre et désamorcer les dynamiques sous-tendent la discrimination de genre. Il s’agissait à la fois de fournir aux participants des clés de lecture du contexte mais aussi des convictions et comportements ancrés dans chacun d’eux. Les sessions de formation, organisées sur deux jours pour chaque agence, ont été structurées autour de travaux de groupe et de jeux de rôle, visant à comprendre la différence entre le sexe et le genre, à reconnaître la violence basée sur le genre et ses conséquences et à identifier l’impact que les comportements individuels, les normes sociales et les institutions ont sur la perpétuation de la discrimination de genre.

Des recommandations ont été partagées pour promouvoir la participation des femmes à la prise de décisions. L’importance de mettre en place des « focus groups » de seules femmes  a été soulignée, mais aussi de les complémenter par des activités ciblant les hommes et intervenant sur leur perception du rôle des femmes, tant au sein du ménage que dans la vie communautaire.

Les formations ont visé donc à la fois à améliorer la connaissance des problématiques liées au genre et les capacités de les adresser dans la mise en œuvre des activités. Les agents formés devront être en mesure de s’engager en première personne dans le changement de leurs propres attitudes face aux inégalités liées aux sexes, de favoriser en égale mesure la participation des femmes et des hommes au cours de l’exercice de leurs tâches et de devoir des modèles sur  les questions d’égalité au sein de leurs familles ainsi que au niveau communautaire.

Leave a Reply