Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales

maya 2017 software for sale straight from the source filemaker pro 15 advanced 9 extended serial and key acrobat 9 extended serial and product key software for pc outlook 2016

maya 2017 cam software maya 2017 serial and product key acrobat x pro for mac autocad 2016 apple mac serial mac cc master collection mac os edition pc software

autocad lt 2016 x codes autocad lt 2016 zbrushcore mac os x

Renforcement des capacités des Entités Territoriales Décentralisées : développer des plans d’investissement en EHA

Leave a comment

De novembre 2017 à novembre 2018, le Consortium WASH RDC a mise en œuvre un projet pilote de renforcement des capacités des Entités Territoriales Décentralisées (ETD) dans la planification des investissements pour des services durables en Eau, Hygiène et Assainissement en milieu rural en République Démocratique du Congo.

L’objectif général de ce projet pilote, porté par Concern Worldwide en tant qu’agence coordinatrice du Consortium WASH RDC, et réalisé avec le cabinet d’études Hydroconseil, a été ainsi d’accompagner une sélection d’ETD au Tanganyika -dans des zones d’intervention du Consortium- pour qu’elles assument leurs responsabilités, conformément à la Loi sur l’Eau.

Session de formation

Le projet a abouti à trois objectifs principaux :

  • Réalisation d’un diagnostic de la capacité des six ETD à assurer des services durables en Eau, Hygiène et Assainissement en milieu rural, dont les principaux résultats ont été partagés en avril 2018.
  • Appui à trois ETD par un cycle de formations de base à comprendre leurs responsabilités à long-terme selon la Loi sur l’Eau et identifier des engagements minimums qu’elles peuvent adopter à court-terme, en tenant compte de leurs capacités actuelles.
  • Pour deux ETD sélectionnées, exécution d’un cycle de formations avancées visé à développer des plans d’investissement en Eau, Hygiène et Assainissement en milieu rural qui tiennent compte de l’approche des coûts à long-terme.

Les formations

Le premier cycle de formations a été dédié aux principes de base concernant le nouveau cadre législatif, ses conséquences sur le partage des rôles et responsabilités des ETD et sur l’organisation du service public de l’eau au sein des ETD. Les participants ont été menés à identifier les obstacles à l’adoption du nouveau cadre sectoriel, et les besoins prioritaires pour permettre la mise en place d’un service public pérenne, tout en tenant compte de leur niveau de ressources. Les ETD ont réfléchi concrètement sur des mécanismes et outils qu’elles pourraient mettre en place pour répondre aux besoins prioritaires identifiés précédemment et dressé une feuille de route d’actions concrètes à réaliser dans des délais déterminés (mise en place d’outils, de mécanismes, etc.) pour s’approprier des nouvelles compétences et garantir la durabilité du service d’eau.

Les deux ETD jugées à plus haut potentiel ont ensuite participé à un cycle de formations avancées, dont l’objectif était d’établir un diagnostic de leur patrimoine hydraulique, de l’état des infrastructures et de la gestion du service public de l’eau sur leur territoire. A la suite de ce diagnostic précis, une planification des recettes sur les prochaines années a été réalisée, ainsi qu’une planification des activités à effectuer et des postes de dépense associés.

Un outil pour la planification des investissements dans des services EHA durables

Pendant les formations avancées, les ETD ont utilisé une méthodologie en 11 stades, développée avec Hydroconseil, pour parvenir à réaliser un outil de planification financière réaliste et équilibré entre recettes estimées et dépenses priorisées sur les années à venir.  L’objectif de cette méthodologie est qu’elle soit facilement compréhensible et utilisable par les ETD (y compris celles qui n’ont pas reçu les formations), une fois le projet terminé. Un document explicatif de cette méthodologie à utilisation des ETD, ainsi que le guide pour les formateurs « Construire un plan financier en 11 stades » ont été développées et seront bientôt partages à travers notre site web.

Une description des objectifs à chaque stade du processus est disponible ci-dessous :

Étape 1 : L’ETD a une connaissance fine de l’étendue de son patrimoine et des ressources matérielles et humaines à sa disposition.

Étape 2 : Sur la base du diagnostic, les ETD identifient les activités actuelles de l’ETD et les besoins prioritaires, localisent les actions, les planifient et les quantifient.

Étape 3 : Les ETD déterminent une échelle de temps pour dimensionner leur plan financier.

Étape 4 : L’ETD identifie les actions à réaliser sur l’échelle de temps choisie au stade 3, sur la base des actions prioritaires listées au stade 2.

Étape 5 : Les ETD organisent les dépenses dans le temps, et créent et disposent d’un chronogramme/calendrier des dépenses auquel ils pourront se référer.

Étape 6 : L’ETD quantifie les dépenses associées aux activités qu’elle a identifiées, par fonction, et planifie ces dépenses dans le temps, pour une prise en compte des coûts sur le long-terme.

Étape 7 : L’ETD classe les dépenses planifiées selon 3 grandes rubriques « classiques » de la constitution de plans financiers.

Étape 8 : Les ETD établissent une liste exhaustive et quantifiée des recettes à disposition de l’ETD pour le volet EHA, et planifient dans le temps (horizon 10 ans) les recettes à venir.

Étape 9 : Dans la lignée et en se basant sur les précédentes étapes, les ETD élaborent un plan financier sur 10 ans, équilibrant dépenses et recettes afin de mener à bien les actions prioritaires réalisables, et d’atteindre et maintenir un équilibre en accord avec l’approche des coûts à long-terme.

Étape 10 : Les ETD assurent un suivi des dépenses et des recettes tout au long de l’année, et décident si besoin de réviser les plans financiers en fonction des aléas (réparations prioritaires, baisse des recettes, etc.).

Étape 11 : Dans la lignée de l’étape 10, organiser périodiquement (chaque année/ une fois tous les 6 mois) une révision du plan financier afin de l’adapter aux recettes réelles et dépenses prioritaires des ETD.

Leave a Reply