Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales


Leave a comment

“Je ne connais pas une femme dans ce village qui ne fasse pas bouillir l’eau de boisson»

Propos recueillis au village de Luba par Olivia Leroux et Lina Nday (Concern Worldwide RDC, juillet 2014)

Georgette et Yvan Mukalai Rabala ont environ quarante ans et sont les parents de trois filles et six garçons. Ils habitent à Luba, village situé à 45 minutes en vélo de la ville de Manono. Ils sont agriculteurs et vivent de la vente de manioc, l’arachide et le riz dans les marchés locaux. Leurs deux enfants plus âgés ont dû abandonner l’école secondaire car elle était chère et loin de la maison. Maintenant, ils contribuent au revenus de la famille par l’extraction et la vente de la cassitérite (oxyde d’étain), l’un des minéraux les plus courants dans la province du Katanga, en RDC.

Yvan t georgette

Georgette et Yvan en face de leur maison

Continue reading


Leave a comment

“Le travail de la femme n’est jamais fini”

La femme congolaise vivant en milieu rural est un pilier économique et social indispensable à la survie de la communauté. Elle s’occupe de l’économie domestique, de la propreté de la maison, de l’éducation des enfants, de puiser et transporter l’eau, de chercher du bois de chauffage, de faire le marché, de préparer les aliments, de soigner les malades, du bien être de son mari… Le dicton “le travail de la femme n’est jamais fini” reflète  bien le fait que les femmes travaillent pendant un plus grand nombre d’heures que les hommes, parfois jusqu’à 16 heures par jour.

Continue reading


Leave a comment

Activités génératrices de revenus dans les villages

En milieu rural, une des entraves au développement des services d’approvisionnement en eau potable est le manque d’activités génératrices de revenus et en conséquence d’épargne. L’isolement géographique des villages dû au manque d’infrastructures et de moyens de transport freine le développement économique et social dans la plus part nos zones d’intervention. Mais parfois on découvre aussi des belles histoires comment celle-ci :


Leave a comment

Génie rural

Lors de notre dernière visite à Popokabaka, l’équipe terrain de ACF nous a fait découvrir un lave mains inhabituel mais très pratique : le lave mains en bambou.

Fait avec du matériel local, les villageois peuvent le construire en peu de temps et sans aucun coût. Le seul investissement est le temps nécessaire pour couper, vider et trouer les 3 mètres de bambou;  et pour remplir le bambou avec 15 litres d’eau.

Continue reading