Consortium WASH RDC

L'expertise de cinq ONG internationales


Leave a comment

La Journée Mondiale des Toilettes en RDC: toilettes hygiéniques et chansons inspirantes

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Aujourd’hui le 19 novembre 2014 le Consortium WASH RDC marque la Journée Mondiale des Toilettes, avec des activités à plusieurs niveaux pour traiter la problématique des latrines hygiéniques en RDC. Les enquêtes faites par le Consortium montrent qu’en RDC il y a surtout un problème de la qualité et la propreté des latrines.

Continue reading


Leave a comment

15 octobre, Journée Mondiale du lavage des mains

Kassim chante

Ce mercredi 15 octobre, le Consortium fête la Journée Mondiale du lavage des mains, et elle le fait avec le lancement d’une chanson de l’artiste congolais Kassim Lafraz pour promouvoir le lavage des mains. Deux versions de la chanson ont été produit : une en Swahili et une en Lingala. Les deux chansons sont disponibles à telecharger: version Lingala ici, version Swahili ici. Le Consortium participe aussi dans l’émission Okapi Services jeudi 16 octobre, avec une interview en direct de Sébastien Longueville, Directeur du Consortium WASH RDC (interview disponible à telecharger ici). La chanson a aussi été diffusée sur RFI et plus de 40 radios locales dans toutes les provinces de la RDC avec l’aide de la Fondation Hirondelle.


Leave a comment

Comment améliorer la desserte en eau potable en milieu rural ?

photo-1

Maître Gabin Lulendu, expert en questions juridiques au Comité National d’Action de l’Eau et de l’Assainissement (CNAEA) et Sébastien de Longueville, directeur du Consortium WASH RDC parlent des problèmes d’accessibilité à l’eau potable en milieu rural dans l’émission Parole aux Auditeurs, de Radio Okapi.

Écoutez et partagez vos opinions!

 


Leave a comment

Journée Mondiale de l’eau 2014

La République Démocratique du Congo est parmi les pays avec les niveaux de desserte en eau potable les plus bas de la région, malgré l’abondance de ressources en eau. Le secteur de l’eau en RDC est caractérisé par :

  •       Existence d’un potentiel en eau, important et facilement mobilisable
  •       Consommations spécifiques éloignées de l’objectif de 20 l/j/habitant
  •       Faible capacité des comités de gestion à assurer la pérennité des ouvrages d’eau potableexistants
  •       Insuffisance des financements dans le secteur  comparés aux besoins et aux objectifs
  •       
Manque de sensibilisation à la préservation, à l’utilisation et à la pérennisation des ressources etdes ouvrages.

Continue reading